Qualités pour un scientifique. L’exemple de Wallace et Darwin

Le scientifique doit être extrêmement précis lorsqu’il restitue les conclusions de ses recherches. Il s’adresse d’abord à la une société scientifique et celle-ci devra transcrire au grand public tout l’intérêt et le contenu de ces résultats.

Précis dans la rédaction, clair dans sa formulation, il doit également être réactif ce qui implique une connaissance quasi-exhaustives des recherches universelles dans son domaine et la participation au dialogue des chercheurs à la pointe dans son secteur. Ainsi aura-t-il des chances d’être publié et connu.

Et l’avantage peut être plus grand encore, comme dans le cas de Darwin et Wallace.

Darwin et Wallace

Wallace et Darwin

Lorsque Alfred Russel Wallace [1] (1823-1913), alors en expédition en Malaisie, envoie à Charles Darwin (1809-1882) son essai : De la tendance des variétés à s’écarter indéfiniment du type primitif, ce dernier est stupéfait !

Il est justement lui-même en train de rédiger lentement son grand livre sur l’évolution des espèces. Wallace avait transcrit le fruit de recherches et son manuscrit était prêt.

Mais vous désirez savoir ce qui se passa ensuite ? Darwin dut publier en toute hâte une ébauche de ses découvertes qui fut présentée avec l’Essai de Wallace devant la Société Linéenne de Londres. Ainsi fut reconnue l’antériorité de découverte de Darwin et mis au jour avec honneur l’Essai de Wallace. Ce dernier fut satisfait de cette issue, reconnaissant tout le mérite à son aîné. Cette publication le faisait connaître et attirait l’attention sur les différences de vision des deux scientifiques : Tandis que, dans sa théorie de l’Évolution, Darwin mettait l’accent sur la compétition entre individus d’une même espèce, Wallace insistait sur l’évolution sous la pression de l’environnement.

Les grands scientifiques sont tournés d’un même regard vers les secrets de la connaissance et les progrès de la science. Leur vision commune et leurs qualités complémentaires assurent un excellent résultat. Dans le cas de Darwin et Wallace, ils se comprenaient bien et restèrent amis par la suite, déplorant tous deux le manque de connaisseurs scientifiquement formés pour les confronter. Wallace qui était d’un tempérament particulier trouva sa place, entre autres grâce à Charles Darwin qui contribua à le faire connaître.

Une introduction amusante : c’est par ici !

Pour d’autres développements.

Alfred Russel Wallace le père de la biogéographie historique développa les méthodes de la discipline tout en incorporant la théorie de la sélection naturelle. Ses méthodes sont encore utilisées aujourd’hui.

Comprendre : https://www.techno-science.net/glossaire-definition/Alfred-Russel-Wallace-page-3.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.