Les étapes de la révision de documents

Corriger un document. Quelles sont les étapes 

Un document de qualité doit être clair et en bon français, cohérent, adapté aux normes en vigueur dans le domaine concerné. Avec le correcteur, vous atteindrez cet objectif. À travers les étapes successives vous verrez que votre contenu gagnera en qualité, en beauté et en dynamisme.

1. Analyse du document et immersion dans le domaine

Vous avez présenté votre document au correcteur. Vous avez expliqué précisément ce que vous souhaitez, vous avez décrit son but et le public envisagé.

Pour vous délivrer le devis, le correcteur a procédé à l’analyse du document. C’est la première étape.

Dès que le devis est validé, il s’immerge totalement dans le domaine concerné (industrie, architecture, psychologie, etc.).

exploration

2. Lecture générale – identification des obstacles

Le correcteur effectue une première lecture complète du document. Il s’est imprégné du domaine d’étude, il a bien cerné l’objectif du document ; il peut alors identifier les obstacles, noter rapidement les fautes, erreurs et incohérences et établir son plan de travail.

3. Échange et demande de précisions

Après cette lecture, une première série de questions vous est adressée : demande de précision sur telle expression employée, question de préférence terminologique, élément à compléter par l’auteur.

4. Lecture approfondie

Dès le retour du fichier de questions avec les réponses du client/vos réponses, le correcteur peut envisager une deuxième lecture. Cette fois-ci, il chasse les fautes d’orthographe, les incohérences (autant celles du plan que celles du texte), il repère les imprécisions, la nature incomplète ou peu équilibrée de telle ou telle partie.

5. Échanges et entrevue finale

Après cette lecture approfondie, il convie son client/ou échange par mail/pour une relecture rapide des points de difficultés relevés sur l’ensemble du document. Il s’agit de préciser ce qui mérite de l’être et d’apporter la touche finale avec parfois des informations ou des liens complémentaires apportés par l’un et par l’autre.

Le matériel est maintenant complet, les insuffisances clairement identifiées.

6. Pause

À ce stade, une pause -pour les documents longs- est très importante. Le correcteur prend des micro-vacances, il oublie ce document pendant deux heures, mais deux jours c’est mieux ! Cela lui évite d’être trop concerné par le document au risque de ne plus voir les défauts. Il doit prendre du recul pour gagner une certaine objectivité. C’est cette distance qui permettra de finaliser un document de qualité.

Repos

7. Troisième et dernière relecture

Ainsi, le correcteur arrive à sa dernière lecture l’esprit frais, comme s’il abordait quelque chose de neuf et d’inconnu. Cet état d’esprit lui permet de mettre la touche finale à ce travail de collaboration fructueuse.
Il peut passer au dernier nettoyage orthographique et typographique avec des contrôles de cohérence croisée, la mise en page, un dernier contrôle de la table des matières.
Il envoie le document à son client pour validation. Et voilà le document est prêt.
Avec ce document révisé, étudiants, vous serez récompensés ; professionnels, vous valorisez votre entreprise.